Question du jour:
 
Que signifie l’appellation CDS pour les ostéopathes en Suisse ?
 
Depuis 2008, la Commission intercantonale d'examens nommée par la CDS organise des examens pour ostéopathes. Ils reposent sur le Règlement de la CDS concernant l'examen intercantonal pour ostéopathes en Suisse en vigueur depuis le 1er janvier 2007, ainsi que sur les directives d'examen, qui précisent le règlement quant à la forme et au déroulement des examens.
 
Le contenu de l’examen se base sur le catalogue des disciplines et objectifs de formation. Un guide des contre-indications absolues et relatives à la prise en charge ostéopathique immédiate sert en outre de référence. Après la période transitoire allant jusqu'à fin 2012, pour l'obtention du diplôme intercantonal CDS, tous les candidats et candidates devront passer, après une période d'assistance de deux ans, l'examen théorique et pratique en deux parties prévu dans l'art 11 du règlement.
 
Sur recommandation de la CDS, presque tous les cantons ont entre-temps assujetti à autorisation l'exercice indépendant de l'ostéopathie et n'accordent une autorisation d'exercer la profession qu'aux personnes disposant du diplôme intercantonal de la CDS.


 

 

Question du jour:
 
Pourquoi choisir un ostéopathe de la Société Cantonale d'ostéopathie de Genève?
 
Choisir un ostéopathe de la Société Cantonale d'Ostéopathie de Genève est une garantie de formation officielle et fédérale en ostéopathie.
 
Tous les ostéopathes membres de la Société Cantonale d'Ostéopathie de Genève répondent à de hauts critères de qualité selon les normes de la Conférence des Directeurs cantonaux de la Santé (CDS) et de la Fédération Suisse des Ostéopathes (FSO-SVO) permettant d’assurer aux patients les meilleurs conditions en termes de compétence et de sécurité, tant dans les traitements proposés que dans la prise en charge du patient.


 

 

Quelle est l'origine de l'ostéopathie?
 
Les bases de l’ostéopathie sont jetées à la fin du XIXe siècle par le médecin américain Dr. Andrew Taylor Still (1828-1917).
 
Il découvre que le corps possède d’importantes forces de guérison qui, lorsqu’elles sont stimulées manuellement, peuvent guérir certains troubles fonctionnels. Still développe alors son principe «le mouvement est la vie» qui occupe toujours une place centrale dans le concept ostéopathique.
 
De plus il met en évidence ce qui va devenir les trois principes fondamentaux de la médecine ostéopathique :

  • La considération de l’individu dans son ensemble.
  • L’être humain dispose en lui des forces de guérison. Ces pouvoirs s’expriment au mieux lorsque tous les systèmes du corps sont en équilibre.
  • Tous les systèmes du corps sont interdépendants